En ce début octobre, MNE, la radio associative mulhousienne, reprend l’antenne en FM sur 107.5 avec une nouvelle grille de programmes et une équipe renouvelée. La radio où tout le monde peut tout faire (mais pas n’importe quoi) est également disponible sur internet et DAB, successeur numérique de la FM.

Article et photo de Michèle Marchetti – L’Alsace du 10/10/2021

Nouvelle équipe, nouveau souffle, nouvelle grille pour la radio MNE. Antenne 24 h/24 avec toujours les matinales du Campus, les ateliers de Radio MNE , les journaux de RFI quatre à six fois par jour, toutes les émissions musicales des habitués et la playlist sans pub. La Lundinale a repris (avec la poursuite du Louftibus, la revue de presse de Jean-Luc Wertenschlag), qui sera managée par les jeunes en service civique, « dans le but qu’elles deviennent autonomes et prennent confiance en elles pour mener cette émission à leur goût », explique Solène Garnier, qui évoque d’ores et déjà la chronique cinéma d’Héléna.

L’école de la radio

« Une émission, c’est l’école de la radio, s’enthousiasme Sylvain Freyburger. Mais c’est aussi la vitrine de MNE puisque c’est le lien avec l’actualité locale, l’agenda culturel ». Autre émission d’actu et d’actu locale, la Musicale, une bimensuelle le jeudi à 18 h 30, lancée l’an dernier, avec de jolis moments encore en perspective.

Mais nouvelle grille, c’est aussi des nouveautés donc, avec par exemple, le Spritzbrunna (le lundi à 21 h, semaine A), une nouvelle émission en alsacien avec un groupe de bénévoles dialectophones ; De l’ombre à la lumière, une émission pour les fans d’électro, avec des interviews, des créations, avec un bénévole spécialisé, en renforçant les liens avec la scène locale.

« Il faut dire que MNE est une radio ouverte aux bénévoles, d’où son effet patchwork, mosaïque, sur le modèle des radios libres, qui faisaient figure d’ovni mais ce qui se fait de plus en plus, notamment grâce au réseau radio Campus », souligne Sylvain Freyburger. « C’est ce qui nous différencie des plateformes ou de la FM traditionnelle qui passe en boucle les mêmes titres depuis 20 ans ou les mêmes gros succès du moment », poursuit-il.

L’équipe réfléchit aussi à un créneau pour les jeunes en dehors des ateliers, comme ils le font avec les associations. Et MNE poursuit aussi son partenariat avec l’université pour une matinale sur le campus deux fois par semaine ; et avec les centres sociaux comme pour le festival Musaïka, Motàmot, la Biennale ou Scènes de rue avec des jeunes du Lieu.

Etre présent dans la vie locale

La radio associative aime être présente sur les événements mulhousiens, pour participer à la vie locale. Et Sylvain Freyburger d’en profiter pour faire passer le message que « ces plateaux sont aussi ce qui nous fit vivre ».

Le public de MNE ? « Difficile à dire sans sondage médiamétrique. Mais un public très éclectique, intéressé par un thème, une émission, un animateur, ou plusieurs. L’idée serait aussi de travailler sur une identité sonore, pour que quand on allume la radio, on sache qu’on est sur MNE », explique Charly Sicard.

Une radio qui a toujours envie d’évoluer, dans sa grille, et de lancer de nouveaux chantiers, des ateliers ; toujours envie de faire mieux, de faire de la qualité, avec une équipe réduite mais très motivée. Leur principe est de « donner la parole à tous, de participer au débat citoyen, pas comme sur les réseaux sociaux ; mais quelque chose de plus préparé avec ce que permet l’oralité, et des contenus sourcés. On donne accès à la diffusion, pas seulement à l’expression. Et c’est ce qu’on transmet dans les ateliers », souligne Charly Sicard qui aime à parler de « ton différent ».

Nouvelle équipe

Après ses trois mois de pause estivale habituelle, MNE (pour Mulhouse Nouvelle Expérience) a pour la huitième année obtenu l’autorisation du CSA d’émettre en FM sur 107.5 pour neuf mois, et est toujours disponible sur Internet et en DAB. L’occasion de présenter sa nouvelle grille de rentrée 24 h/24, mais aussi sa nouvelle équipe.

La radio associative mulhousienne sans pub est toujours l’œuvre d’une bonne trentaine de bénévoles et administrateurs prolifiques et suractifs. L’assemblée générale aura d’ailleurs lieu le 16 octobre prochain, avec renouvellement partiel du conseil d’administration. Avis aux motivés qui peuvent toujours participer au club MNE, le rendez-vous des bénévoles, tous les premiers mardis du mois, à 18 h, à Motoco.

Mais MNE, c’est quand même aussi une petite équipe de permanents. Sylvain Freyburger, animateur et chargé depuis des années des ateliers d’éducation aux médias, fait figure d’ancien, aux côtés de Solène Garnier, qui après son service civique est restée à la radio pour y animer des émissions et se charger d’actions éducatives, comme les ateliers d’écriture radio et de créations sonores.

Charly Sicard est arrivé mi-septembre pour remplacer Laurence Claude, comme coordonnateur d’antenne et chargé de développement et Jean-Louis Billy, à la technique. Cet ancien de MNE, autour de laquelle il a toujours continué à graviter, revient à ses premières amours avec son profil arts numériques. L’équipe a été complétée par Héléna Tarro, volontaire européenne venue d’Estonie il y a une quinzaine de jours apprendre le français et les médias ; et Lylou Fisset, en service civique depuis le printemps, notamment pour les ateliers.