IMG_3680
Place de la réunion le samedi 8 novembre 2014.

Rémi Fraisse était botaniste bénévole dans une association du Midi-Pyrénées. Il a été tué le 26 octobre 2014 par une grenade de la police, lors d’affrontements sur le site du projet du barrage contesté de Sivens (Tarn). De nombreuses manifestations ont eu lieu depuis en France pour protester contre sa mort, certaines ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l’ordre. Le sénateur et président socialiste du conseil général du Tarn, Thierry Carcenac, a déclaré : “Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête.” Qu’en pensent Jean Moulin et tous les résistants qui ont donné leur vie pour libérer la France des nazis ?

Samedi 8 novembre 14h, un hommage à Rémi Fraisse était organisé place de la Réunion à Mulhouse. Comme dans d’autres villes, le rassemblement a été interdit par la sous-préfecture. Les organisateurs, Europe Ecologie Les Verts et le collectif Alsace de soutien aux opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ont décidé de maintenir l’événement, qui a rassemblé une petite centaine de personnes. Plusieurs orateurs s’expriment, une minute de silence est observée en mémoire à Rémi Fraisse puis Djamila Sonzogni, conseillère régionale écologiste, demande aux participants de se disperser dans le calme.

Une quinzaine de jeunes libertaires du Scalp (Section Carrément Anti Le Pen) reste sur la place et improvise un sit-in devant une camionnette de police. S’époumonant à hurler « Police Assassin » et autres cris rageurs sous le regard des passants, ils s’enhardissent au point de coller un autocollant sur le véhicule de police. Les policiers et les dizaines de CRS cachés derrière le temple St Etienne ne supportent pas cet affront, et répliquent à coups de gaz lacrymo et de matraques. Cette violence était-elle indispensable ?

En savoir plus :

>> la version des organisateurs
>>> la version de L’Alsace

Hommage à Rémi Fraisse, place de la réunion à Mulhouse — 08.11.14 by Radio Mne on Mixcloud