Capture d’écran 2014-06-05 à 12.29.14
Exposition de Nicolas Clauss au Musée des Beaux Arts

L’installation de Nicolas Clauss met en scène 300 portraits de jeunes hommes vivant dans le Nord, à Évry, Marseille, Mantes-la-Jolie et Mulhouse. 28 écrans synchronisés, de différentes tailles, composent un amphithéâtre des banlieues, où apparaissent aléatoirement les noms des 1 200 quartiers des 751 Zones Urbaines Sensibles inventoriés par l’État français. Les jeunes s’adressent directement à la caméra, et donc au spectateur, et jouent du stéréotype socialement construit du « jeune de banlieue ». L’installation, accompagnée d’une création sonore composée à partir de 200 fragments, reconstitue le bruit médiatique autour des cités (publicité des années 50 pour les grands ensembles, extraits de journaux télévisés, discours politiques…). La ville de Mulhouse et La Filature ont proposé à Nicolas Clauss de développer son projet Terres Arbitraires à Mulhouse dans le cadre des Rencontres de la diversité 2014. Depuis l’été 2013, l’artiste vient régulièrement en résidence à Mulhouse et rencontre les habitants afin de réaliser des portraits de jeunes mulhousiens. En parallèle de cette exposition ont été présentés des travaux réalisés lors d’ateliers dans les quartiers mulhousiens Drouot, Bourtzwiller et Coteaux menés par Marc Guénard, photographe, Dominique Meyer, illustrateur et Jules Roques, de l’association Old School.

Lors du vernissage du 10 mai 2014, Karl M’Batchi est allé poser des questions aux personnes présentes afin d’en savoir un peu plus sur la vision qu’ils ont des quartiers dits « sensibles » de Mulhouse.

Vernissage Terres Arbitraires au Musée des Beaux Arts de Mulhouse — 10.05.14 by Radio Mne on Mixcloud